QUELS SONT LES VRAIS RISQUES DE LA CLIMATISATION ?

assainirQuels sont les vrais risques de la climatisation ?
La climatisation, adulée lors des grosses chaleurs et l’hiver pour le système Inverter (chaud et froid), est également accusée de méfaits sur la santé : nez qui coule, allergies et autres maladies respiratoires, maux de tête, champignons ou encore légionellose.

Qu’en est-il et peut-on continuer à apprécier la fraîcheur (ou la chaleur) ventilée qui sort de nos climatiseurs ?

La climatisation est responsable d’infections respiratoires parfois graves
L’entretien des installations offre une climatisation sans danger.

La climatisation est responsable d’infections respiratoires parfois graves

La climatisation est liée à certaines pathologies, des plus bénignes comme le nez qui coule, aux plus graves comme la légionellose. Les premières sont généralement dues aux grandes variations de températures entre l’extérieur et l’endroit climatisé, ce qui peut entraîner des infections respiratoires. Mais l’air est également plus sec, ce qui peut provoquer des irritations oculaires et particulièrement chez les personnes qui portent des lentilles. Plus gênant encore est l’aggravation des allergies car l’air recyclé tend à concentrer les allergènes.

Syndrome des bâtiments malsains
La climatisation est aussi accusée de provoquer le syndrome des bâtiments malsains ou « sick building syndrome ». Il s’agit d’un ensemble de symptômes très divers (ORL, respiratoires, oculaires, cutanés, sensoriels, neuropsychiques…), qui disparaissent dès que la personne quitte le bâtiment en question.

Légionellose
Mais bien plus grave est le risque de pénétration d’agents infectieux dans le système de climatisation et particulièrement la bactérie responsable de la légionellose. Celle-ci prolifère facilement à l’intérieur des conduits des tours réfrigérantes fonctionnant à l’eau. La diffusion est alors particulièrement rapide et large, provoquant des infections pulmonaires, voire une insuffisance respiratoire et une pneumopathie chez les sujets les plus fragiles.

L’entretien des installations offre une climatisation sans danger

Mais le point de départ des effets néfastes sur la santé est le mauvais entretien des installations. Une façon simple et efficace de se prémunir des infections respiratoires, des plus bénignes aux plus sévères, est de respecter une maintenance rigoureuse des installations, des filtres et autres (surveillance, entretien et désinfection par un professionnel). Il est également nécessaire de vérifier régulièrement l’absence d’eau stagnante dans le système. De cette façon, les risques de contamination sont écartés.

Si cette recommandation vaut pour tous les établissements de santé et autres institutions, elle s’applique aussi aux particuliers.

A retenir : une contamination par des microorganismes ou un encrassement important du système de climatisation peuvent avoir un impact important sur la santé des personnes à leur domicile ou sur leur lieu de travail. D’autres points néfastes liés à un mauvais entretien des climatiseurs :

  • une consommation excessive d’énergie lié à l’encrassement ;
  • un dysfonctionnement du climatiseur qui peut conduire à des risques d’incendie ;
  • des troubles respiratoires (allergies, rhinite, asthme…).

En conclusion, les climatiseurs ne sont pas en cause. C’est leur entretien souvent défectueux qui peut les rendre dangereux pour la santé…