Clim 1 - Image doc 3

 

Comment la climatisation amplifie-t-elle les risques d’allergie aux acariens ?

L’utilisation d’un climatiseur permet de maintenir la température dans une pièce à un niveau constant. Pour cela, on ferme généralement toutes les ouvertures de la pièce et cela crée une atmosphère confinée qui joue en faveur des acariens. Il y a la chaleur d’autre part qui leur permet de se multiplier plus rapidement. C’est la raison pour laquelle les allergies aux acariens s’amplifient avec l’utilisation de la climatisation.

  •  Allergies et climatisation

    Le manque d’entretien des systèmes de climatisation dans les entreprises et les lieux publics induit aujourd’hui de nombreux troubles pour la santé (allergies, légionellose, champignons, syndrome des bâtiments malsains…). Ce problème grandissant a d’ailleurs récemment été souligné par Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.

    Il existe des sociétés qui proposent un nettoyage total des systèmes de climatisation (et pas seulement des filtres, comme pratiqué jusqu’à ce jour par la plupart des entreprises en charge de l’entretien).

  •  Allergie acariens, un combat !

    C’est quoi un acarien ?

    Il s’agit d’arachnides mesurant moins d’un demi-millimètre.
    Il en existe plus de 50000 espèces répertoriées.
    Celles qui se trouvent dans la « poussière de maison » sont essentiellement les « dermatophagoïdes pteronyssinus et dermatophagoïdes farinae ».
    Bien souvent, les personnes qui souffrent d’allergies aux acariens pensent souffrir d’allergie à la plume ou d’allergie à la poussière.
    Ceci est dû à une vieille confusion entre l’endroit où on en trouve beaucoup (les oreillers en plumes) et les allergènes.

    Comment diminuer les acariens et la poussière dans sa maison ?

    Il existe des acariens partout, même dans les maisons les plus propres.
    En diminuant leur nombre ou en les faisant disparaître, l’allergique aux acariens sera moins ou pas du tout gêné.
    Pour diminuer leur nombre ou les faire disparaître plusieurs moyens sont possibles.

    On peut les détruire par de très fortes températures (plus de 55°C).
    Bien sûr il ne faut pas oublier de supprimer les « niches » d’acariens dans les climatiseurs et bouches de ventilation.

Premiers signes et symptômes pour une allergie aux acariens

On observe dans un premier temps une altération des éléments suivants :

– Sommeil : avoir des difficultés à dormir, début ou augmentation des ronflements
– Concentration : avoir du mal à se concentrer ce qui va avoir des conséquences sur l’apprentissage et les performances au travail.
– Humeur : modifications bénins de son humeur.
– Physique : augmentation de la fatigue, apparition de cernes, toux et éternuement..

 Allergie pollen

L’historique de l’allergie au pollen :

L’allergie au pollen est décrite vers 1800, elle s’appelle alors fièvre des roses.
En 1815, la première communication consacrée à l’allergie au pollen est présentée à la société royale britannique.
En 1828, John Macculoch crée le terme de rhume des foins.
En 1873, Charles Blackley recueille du pollen à l’aide de cerf volant et met en évidence une relation entre la quantité de grains de pollen présents dans l’atmosphère, les signes cliniques et les tests cutanés.
En 1911, Freeman réalise une désensibilisation au pollen de graminées.

Les allergies au pollen :

Heureusement, tous les pollens ne déclenchent pas une réaction allergique, tous les pollens ne sont pas synonymes d’allergie.

En principe, ceux qui occasionnent des symptômes respiratoires sont plutôt anémophiles, c’est à dire transportés avec le vent.

Le pollen des plantes entomophiles, transportés par des insectes, est peu allergisant.
Le très gros pollen, comme ceux du pin, n’est pas allergisant et pourtant il est bien visible !

Variété d’allergie susceptible d’entraîner une inflammation des muqueuses nasales appelée également rhume des foins ou pollinose, correspond à une forme saisonnière de rhinite causée par les allergènes suivant :
Les pollens transportés par le vent
Les acariens
Les poils et squames d’animaux
Les spores de champignons
etc…

Comment reconnaître une allergie au pollen :

Le rhume lié à la pollinose est en général plus tardif que l’allergie qui revient chaque année.
Elle atteint le plus souvent les ados et l’adulte jeune, mais elle peut apparaître à tout âge, notamment lors des changements d’habitation avec un environnement différent.

La récidive et l’aggravation des symptômes allergiques notamment au niveau nasal et oculaire, chaque année à la même saison et dans les mêmes conditions d’environnement, orientent le médecin vers le diagnostic de pollinose.
Lors de sa première apparition, ces signes sont souvent confondus avec un rhume causé par un virus (rhinite virale).

En pleine saison de graminées, le diagnostic est facile à évoquer.
Il l’est moins lorsque des espèces précoces ou tardives, dont la date est nettement plus variable d’une année à l’autre, dépendant fortement des conditions climatiques antérieures, sont en cause.
Il est également difficile lorsqu’on est face à une sensibilisation à multiples causes.

Les symptômes au niveau du nez et des yeux(…)

Grippe, allergie et autre nez qui coule

La climatisation entraîne l’aggravation des allergies chez les plus fragiles car l’air recyclé tend à concentrer les allergènes. Ainsi, il n’est pas rare d’éternuer et d’avoir le nez qui coule lorsqu’on est sous le règne d’une climatisation. Mais plus grave, il peut s’agir également de champignons ou d’affections ORL. Par ailleurs, selon le système de climatisation adopté, les virus (grippe, gastro-entérite) peuvent se diffuser facilement.

La légionellose

Avec le risque de pénétration d’agents infectieux dans le système de climatisation, il reste la pathologie la plus grave : celle de la bactérie responsable de la légionellose qui prolifère facilement et rapidement à l’intérieur des conduits mal entretenus, dont la température est comprise entre 25 et 43°C. La légionellose est à l’origine d’infections pulmonaires, d’insuffisances respiratoires, ou encore de pneumopathie chez les plus fragiles. Elle peut également provoquer fièvre, amaigrissement, et dans 10% des cas, le décès.C’est pourquoi il est indispensable de réaliser régulièrement l’entretien des installations en respectant une maintenance rigoureuse et en vérifiant l’absence d’eau stagnante dans le système.

 Les allergies respiratoires en Europe

Mise en place de deux initiatives majeures entreprises au niveau européen, qui mettent les allergies respiratoires au cœur de l’agenda européen et sur le contexte français dans le cadre de la candidature des allergies respiratoires au label « Grande Cause Nationale ».

23 % de la population européenne souffre d’allergies respiratoires, soit environ 115 millions d’Européens. Pourtant 45 % d’entre eux n’ont jamais été diagnostiqués. 100 millions de jours de travail et d’école sont perdus chaque année à cause de la rhinite et de l’asthme allergiques. Du fait du fardeau socio-économique qu’elles représentent, les allergies respiratoires sont devenues une priorité dans l’agenda européen. Deux initiatives, entreprises respectivement par la Fédération Européenne des Associations de Patients Allergiques (l’European Federation of Allergy and Airways Diseases Patients Associations – EFA) et par la Présidence Polonaise du Conseil de l’Union Européenne, ont vu le jour. Leurs objectifs consistent à encourager la mise en place d’actions visant à renforcer la prise de conscience de ces maladies chroniques et en améliorer la prévention et la prise en charge.

En France, où un quart de la population est concerné, le Collectif « Les Allergies Respiratoires, Grande Cause Nationale 2012 » vient de déposer un dossier de candidature pour l’attribution du label « Grande Cause Nationale » pour les allergies respiratoires en 2012.

La place des allergies respiratoires en France

Une conférence sur les allergies respiratoires a été organisé par le Comité Français d’Observation des Allergies (CFOA) début octobre 2011 à Paris.

Quinze citoyens ont présenté une charte de recommandations pour une meilleure prise en compte de ces pathologies.

Cette charte a pour but de sensibiliser les médias, le gouvernement et le grand public à l’impact des allergies respiratoires en France.

– Un tiers des Français souffrent de rhinite et/ou d’asthme allergique
– Les allergies respiratoires sont classés au 4ème rang des maladies chroniques par l’OMS
– Ces allergies concernent 500 millions de personnes dans le monde.
– 16 millions de français (un quart de la population) serait concernés par ce type d’allergie.

 Allergies sur la peau : femmes et hommes

1 personne sur 2 se déclare allergique et/ou intolérante.
L’OMS classe l’allergie au 4è rang mondial des maladies et considère que ce phénomène représente un « problème majeur de santé publique ».*

La peau est le premier support des manifestations d’intolérance
De nombreuses études épidémiologiques ont démontré que plus de 50% des femmes souffraient d’une hyperréactivité de la peau et que 32% des hommes se plaignaient d’inconfort cutané.